18.04.2014
Question kurde : l’UE appelle à travailler pour la paix
2012-07-12 16:44:04
Yazdir

Le commissaire européen chargé de l’Élargissement et de la Politique de Voisinage, Stefan Fule, a appelé  toutes les parties à travailler « sans relâche pour apporter paix et prospérité à tous les citoyens de Turquie ».

Il s’agit d’une déclaration en réponse à une question écrite de deux parlementaires européens, François Alfonsi (Verts/ALE) et José Bové (Verts/ALE), sur les conditions de détention du leader kurde Abdullah Öcalan, emprisonné en Turquie depuis 1999 sous l’isolation et, plus généralement, sur la situation au Kurdistan.

Dans sa réponse dont l’ActuKurde s’est procurée une copie, le commissaire européen parle d’une « possible » violation de la Convention européenne des droits de l'homme concernant la situation de Mr. Öcalan, toute en rappelant la solidarité  de l'Union européenne envers la Turquie dans la lutte contre le « terrorisme ».

« L'Union européenne rappelle que le PKK figure sur la liste des organisations terroristes, et réaffirme également sa solidarité envers la Turquie dans la lutte contre le terrorisme. En ce qui concerne les conditions de détention de M. Öcalan, l'Union européenne note qu'au cours de l'année écoulée, tout contact avec ses avocats lui a été refusé, ce qui constitue une possible violation des dispositions juridiques turques ainsi que de la Convention européenne des droits de l'homme.

L'Union européenne souligne que toutes les parties doivent travailler sans relâche pour apporter paix et prospérité à tous les citoyens de Turquie. Le sud-est de la Turquie a besoin de paix, de démocratie, de stabilité ainsi que d'un développement social, économique et culturel qui ne peut être atteint qu'au moyen d'un consensus sur des mesures concrètes visant à étendre les droits sociaux, économiques et culturels des populations vivant dans la région. »

Le chef du PKK Abdullah Öcalan n’est pas autorisé à rencontrer ses avocats et sa famille depuis 27 juillet 2011, soit près d’un an, sans aucune base légale.

François Alfonsi et José Bové avait posé deux questions après avoir attiré l’attention sur la répression visant le peuple kurde en Turquie :

 -La Vice-présidente/Haute représentante est-elle en mesure de donner des informations vérifiées sur l’état de santé de Monsieur Öcalan, sur ses conditions de détention et sur le respect de ses droits?

–Quelle démarche entend-elle engager pour que la question kurde connaisse une évolution pacifique dans le respect des droits du peuple kurde?



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS