23.03.2017
Cessez-le-feu entre les kurdes et les groupes salafistes
2012-11-23 17:34:18
Yazdir

Un cessez-le-feu a été conclu le 23 novembre entre les forces kurdes et les groupes armés qui tentent depuis plusieurs jours de s’emparer la ville de Serekaniye (Rass al-Ain) avec l’aide de la Turquie. Les forces kurdes ont accordé aux "rebelles" étrangers un délai de deux jours pour quitter la ville.

Après avoir subi de lourdes pertes, des groupes salafistes soutenus par la Turquie ont proposé un cessez-le-feu aux Unités de défense du peuple (YPG), armée kurde, a-t-on appris de sources kurdes.

Vendredi, les combattants des groupes Al-Nosra et Ghouraba al-Cham ont lancé une nouvelle attaque contre les deux quartiers kurdes, Hawarna et Khiraba. Ne pouvant pas avancer, les « rebelles » ont reculé devant les forces kurdes, subissant des nombreuses pertes.  Les affrontements ont duré jusqu'à 16 heures.

Les kurdes posent deux conditions

En acceptant la proposition de trêve, les kurdes ont posé deux conditions : les combattants du groupe Ghouraba al-Cham doivent quitter la ville dans deux jours et un conseil du peuple composé de kurdes, arabes, arméniens et syriaques/assyriens doit être mis en place. 

Le commandement du YPG a déclaré que si ces conditions ne sont pas respectées, la trêve prendra fin. Les tirs ont cessé après l’accord.

Plus de 50 morts parmi les rebelles

Rentrés par la Turquie le 21 novembre,  des centaines de combattants des groupes Al-Nosra et Ghouraba al-Cham, ont lancé jeudi 22 novembre une attaque contre les kurdes à Ras al-Ain. Le même jour, au moins 25 « rebelles salafistes », idéologiquement proches d’Al-Qaida, ont été tués et 20 autres ont été blessés, a affirmé la brigade du YPG. En outre, trois véhicules militaires appartenant à ces groupes ont détruits par les forces kurdes, selon YPG. Un combattant kurde a été tué et un autre a été blessé lors de ces combats, selon YPG.

Lundi 19 novembre, des « rebelles » appartenant aux mêmes groupes avaient tué un élu kurde local, président du conseil du peuple de Serekaniye, ce qui a déclenché une riposte forte de la part du YPG. Ces combats avaient fait 34 morts, dont 29 combattants d'Al-Nosra et de Ghouraba al-Cham et un chef de l'administration locale kurde, selon l’Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), cité par l’AFP. Trois combattants kurdes et un autre membre du conseil du peuple ont perdu la vie dans les combats du 29 novembre.

« Turquie se sert de ces groupes. Nous considérons cette attaque comme une tentative de l’occupation du Kurdistan occidental (Kurdistan syrien) par la Turquie » avait affirmé mercredi le commandant du YPG Sipan Hamo, sur la chaine kurde Ronahi TV.



Galerie Photo 2 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS