Turquie: près de 130 étudiants arrêtés en mai
2012-06-04 12:32:19

Les policiers du régime AKP, parti islamo-conservateur du premier ministre Recep Tayyip Erdogan, a arrêté au moins 127 étudiants au cours du mois de mai, portant à plus de 340 le nombre d’étudiants arrêtés en trois mois.

La répression anti-étudiante en Turquie sous le régime AKP se poursuit sans répit. En parallèles à l’augmentation du nombre d’universités, les arrestations d’étudiants ont paradoxalement atteint un niveau record sans précédent dans l’histoire de la République turque.

Le premier ministre turc se vente souvent d’avoir porté à 166 le nombre d’universités contre 76 en 2002, l’arrivée au pouvoir de l’AKP. Cependant, il ne parle jamais de ce qui arrive aux étudiants dans ces établissements. Or, dans aucun pays au monde ne se trouvent autant d’étudiants dans les prisons comme en Turquie où, selon les organisations des droits humains, plus de 600 étudiants sont actuellement incarcérés. Cette liste grossit chaque mois avec des nouvelles incarcérations.

Les étudiants font souvent l’objet de lourdes condamnations pour des motifs hallucinants. Des objets comme des affiches, pancartes, livres, photos, keffieh, parapluies, citrons, œufs, confisqués lors des raids organisés au domicile des étudiants à la suite d’écoutes téléphoniques et de poursuites techniques sont présentés comme des preuves « d'appartenance à une organisation terroriste. »

Presque la totalité des étudiants interpellés ou emprisonnés sont kurdes, mais le régime vise tous les étudiants opposants. Au moins 127 étudiants ont été arrêtés au cours du mois de mai, selon un bilan de l’ActuKurde, contre 116 en avril et 100 en mars. Parmi eux, des dizaines ont été envoyés en prison, alors que 29 autres ont été condamnés à une peine totale de 346 ans de prisons dans le seul mois d’avril.

Lorsque les policiers ne sont pas sur place, ce sont les administrations universitaires qui prennent le relais. 200 étudiants de l’Université de Mustafa Kemal à Hatay ont fait l’objet d’enquêtes par l’administration, au cours de la saison universitaire 2011-2012. Parmi eux, 54 ont été éloignés de l’établissement pour une ou deux saisons et neuf ont été définitivement éloignés. 100 autres étudiants opposants ont fait l’objet d’enquête à l’Université de Mersin.

En deux ans, entre 2010 et 2011, au moins 7.043 étudiants ont fait l’objet d’enquêtes dont 4.604 d’entre eux ont été éloignés de l’université et 55 étudiants ont été expulsés, avait récemment dit le ministre de l’Éducation Ömer Dincer, en réponse à une question d’un député de l’opposition.

 

URL:
16/04/2014 18:07:02