17.04.2014
Opinions

Tous les éléments sont réunis pour affirmer que les Kurdes seront les grands gagnants des élections municipales du 30 Mars en Turquie.

De Libye en Syrie, en passant par l'Ukraine et Venezuela, nous sommes face à une dégénérescence des révoltes, quand on voit les gouvernements de l'Occcident aux cotés des extrémistes, considérés comme "opposition" ou "alternative", en encourageant la violence et des partis fascistes.

Le président français François Hollande effectuera une visite en Turquie lundi prochain. Cette visite intervient un an après l'assassinat de trois femmes kurdes en pleine Paris, alors que de nouveaux éléments surgissent.

La politique actuelle du gouvernement Recep Tayyip Erdogan ne permet pas de relancer le processus de paix, bloqué depuis le mois d'octobre. Si le gouvernement turc persiste sur cette ligne, la confrontation est inévitable, d’une manière ou d’une  autre.

Plus de deux ans et demi après la révolte lancée en Syrie, l’opposition armée syrienne a laissé le train aux jihadistes d’Al-Qaïda, venus de l’étranger.

La carte du Kurdistan parle d'elle - même : ce peuple sans État, ce peuple sans droits, ce peuple nié se répand sur un territoire de 550 000 km², grand comme la France métropolitaine.

Dans  un communiqué de presse intitulé « le merdier syrien », la vice-présidente du Groupe Socialistes et Démocrates, Véronique De Keyser, affirme qu’une intervention dans ce pays sans un soutien populaire massif est hasardeuse.

Sous le silence international, des groupes liés à Al-Qaïda attaquent les Kurdes syriens depuis plus d’une semaine, même s’ils sont incapables de gagner cette bataille. Seule la Russie a condamné « résolument » les attaques visant la population kurde.


 
1

2

3

Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS