18.08.2017
Deux kurdes tués dans le bombardement aérien de l’armée turque
2012-11-07 10:36:43
Yazdir

Deux civils kurdes ont été tués et deux autres ont été blessés dans la nuit de mardi à mercredi dans au cours de bombardements aériens de l’armée turque contre un village du Kurdistan irakien.

A minuit, les avions de chasse du type F-16 ont bombardé la région de Qandil, située entre les frontières de l’Iran et l’Irak, soit entre le Kurdistan oriental et le Kurdistan du sud.

Deux villageois kurdes iraniens, ayant fui la répression du régime, ont été tués et deux autres ont été blessés prés du village kurde irakien de Sorgoulé dans l’attaque de l’aviation turque qui a duré 45 minutes.

Les deux victimes sont Mam Ali, âgé de 45 ans, père de trois enfants et originaire de Piranshar, et Shepul Loqman, âgé de 19 ans, originaire de Mahabad.  Parmi les deux blessés, Rébaz, un kurde irakien, a perdu son pied. De nombreux chevaux et mules ont également péri dans les bombardements.

 L’aviation turque vise systématiquement les habitations civiles au Kurdistan irakien. Sous le silence international, les civils sont les premiers touchés dans les attaques transfrontalières du régime turc, sous prétexte de bombarder les positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Depuis 2007, des dizaines de civils sont morts dans ces bombardements presque quotidiens. Le 5 novembre, les villages de Bermizé, Cheikhzadeh, Sédaré et de Sewra, au Kurdistan du sud (Nord de l’Irak) ont été bombardés par les avions turcs, sans faire de victimes.

Le 5 septembre, la région de Qandil, largement sous contrôle du PKK, organisation armée et populaire, a subi des bombardements. Le bilan était de deux blessés dont une femme dans le village de Duwele.

Le 24 aout, les avions de guerre avaient bombardé les villages de Silê et de Surede, toujours dans la région de Qandil, blessant deux civils.  7 000 (sept mille) poulets et de nombreux moutons avaient également péri dans les bombardements, tandis que d’autres fermes et maisons appartenant aux villageois avaient subi d’importants dégâts matériels.

Les zones du PKK s'étendent sur des centaines de kilomètres, entre la Turquie, l’Iran et l’Irak, couvrant huit régions: Qandil, Metina, Zap, Xakurke, Xinere, Haftanin, Garê et Zagros. Les guérilleros ne disposent pas de camps fixes et la plupart des combattants du PKK se trouvent à l’intérieur de la frontière turque.

Le PKK contrôle désormais plusieurs zones montagnardes dans les régions de Hakkari et Sirnak, à l’intérieur des frontières de la Turquie, soit au Kurdistan du Nord, terme utilisé par les kurdes.

Lire aussi:

L'aviation turque bombarde les villages kurdes

L'aviation turque bombarde le Kurdistan irakien: 2 blessés

Violents affrontements : le PKK prend le contrôle d’une autre région

Kendakol, un massacre de kurdes passé sous silence

Plus de 550 enfants tués par les forces de l’ordre turques

 



Galerie Photo 6 image

 
 
 
 
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS