20.04.2014
Avocats emprisonnés: Fabius sortira-t-il de son silence ?
2012-08-03 10:06:22
Yazdir

Le sénateur de l’Isère André Vallini a appelé le Ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius à agir contre « la situation dramatique » que connaissent actuellement les avocats kurdes, « régulièrement intimidés et harcelés par les autorités turques. »

Entre les mois de novembre et décembre 2011,  près de 50 avocats avaient été arrêtés par la police turque dans le cadre de l'affaire KCK, lancée quelques semaines après le succès historique du parti kurde lors des élections municipales tenues en mars 2009. L'usage abusif de la loi anti-terroriste et la campagne de répression sous le nom d’ « opérations KCK » permettent au régime turc de museler tous ceux qui luttent pacifiquement pour les droits des Kurdes.

46 avocats, 3 membres de leur personnel et 1 journaliste ont comparus devant la Cour Criminelle Spéciale d’Istanbul pendant trois jours, du 16 au 18 juillet. Parmi eux, seules neuf ont été libérés. La prochaine audience aura lieu le 6 novembre.

Le 25 juillet, quelque trente organisations internationales d'avocats dont la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) et les Barreaux de Paris ont dénoncé de nombreuses irrégularités dans le procès de 46 avocats kurdes, appelant les autorités turques à respecter les règles d'un procès équitable.

De son coté, le sénateur de l’Isère André Vallini adresse une lettre à Laurent Fabius pour attirer l’attention du gouvernement français sur la situation des avocats emprisonnés.

Comme le gouvernement précédent, le gouvernement actuel de la France est aussi critiqué pour son silence face à la répression anti-kurde du gouvernement AKP, parti au pouvoir en Turquie.

 Le sénateur de l’Isère écrit : « J’ai été alerté sur la situation dramatique que connaissent actuellement les avocats turcs, régulièrement intimidés et harcelés par les autorités alors qu’ils ne font que remplir leur mission de défense des droits de leurs clients.

Quarante avocats ont été incarcérés pour « appartenance à une organisation armée ». Une première partie du procès vient de s’achever et, à l’issue des débats, seulement neuf de ces avocats ont été libérés. La suite du procès aura lieu début novembre.

Les conditions dans lesquelles ces avocats sont jugés et détenus sont contraires aux standards internationaux relatifs au statut de l’avocat et à l’indépendance de la justice.

Je viens relayer auprès de vous l’inquiétude des barreaux français qui s’alarment de l’absence de réaction de la part du Gouvernement français à l’égard de cette attaque contre la profession d’avocat mais aussi contre la liberté d’expression en général.

Je vous demande donc de bien vouloir faire examiner ce dossier par vos services avec la meilleure attention, ainsi que de me tenir informé de la suite qui lui sera réservée.

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à l’assurance de ma considération distinguée. »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS