25.04.2014
Savez-vous que 2200 étudiants et lycéens emprisonnés en Turquie ?
2012-06-10 11:23:59
Yazdir

Les manifestations des étudiants québécois occupent une grande place dans les médias occidentaux, ce qui est normal. Par contre, aucun de ces médias ne parle de répression contre les étudiants kurdes et opposants en Turquie. Selon une initiative de soutien aux étudiants emprisonnés, plus de 1500 lycéens et 700 étudiants sont actuellement dans les prisons turques.

La répression anti-étudiante du régime AKP, parti au pouvoir depuis 2002, ne connait aucune limite. Pour les opposants, la Turquie d’aujourd’hui est gouvernée par un régime fasciste. On ne trouve dans aucun pays du monde autant d’arrestations politiques. Chaque jour, le pays se réveille avec des nouvelles arrestations massives.

 Près de 200 élus kurdes dont 33 maires et six députés, quelque 100 journalistes, environ 500 femmes activistes du parti kurde BDP, une quarantaine de syndicalistes et autant d’avocats, ainsi que des centaines d’enfants sont en prison. 

2200 étudiants et lycéens en prison

À cela il faut ajouter plus de 2.000 étudiants et lycéens pour avoir demandé soit l’enseignement gratuit ou protesté contre la privatisation et le Conseil de l'Enseignement Supérieur (YOK), l'héritage de la junte militaire de 1980. Des objets comme des affiches, pancartes, livres, photos, keffieh, parapluies, citrons, œufs, confisqués lors des raids organisés au domicile des étudiants à la suite d’écoutes téléphoniques et de poursuites techniques sont aussi présentés comme des preuves « d'appartenance à une organisation terroriste. »

102 étudiants arrêtés en dix jours

Au moins 102 étudiants ont été placés en garde à vue au cours des dix premiers jours du juin, contre 127 au cours du mois de mai, 116 en avril et 100 en mars,  selon un  nouveau bilan de l’ActuKurde. Près de la moitié des étudiants arrêtés entre le 1 e et 10 juin,  soit 47 étudiants, ont été envoyés en prison, dont  13 par un tribunal d’Ankara et huit à Afyon le 9 juin, ainsi que six à Istanbul le 5 juin.

Sevil Sevimli, une étudiante lyonnaise de 19 ans, partie en échange Erasmus à l'université Anatolie d'Eskisehir se trouve également parmi les étudiants incarcérés pour des raisons qu'elle ignore. Les médias français ont parlé de cette étudiante un mois après son arrestation, le 10 mai, mais pas un mot sur les autres.

Motifs fictifs, tribunaux fictifs, lois fictives

Le 9 juin à l’appel du Conseil de la Jeunesse au sein du Congres Démocratique des Peuples (HDK) et l’Initiative de soutien aux étudiants emprisonnés, quelque mille personnes se sont rassemblées à Kadikoy, à Istanbul, pour demander la libération des étudiants et des lycéens incarcérés et protester contre la répression fasciste du gouvernement Recep Tayyip Erdogan.

Le principal parti kurde mais aussi principale cible du gouvernement turc, BDP, a soutenu la manifestation. Son co-président Selahattin Demirtas a affirmé que les étudiants font l’objet d’arrestations pour des motifs « fictifs », par des tribunaux « fictifs », avec des lois « fictives ».  Il a demandé la suppression totale des tribunaux dotés de pouvoirs spéciaux (ÖYM),  ces mécanismes de répression qui ont remplacé les Cours de Sûreté de l'État (DGM), supprimées en 2004.

Les kurdes victimes d’un massacre politique et social

La porte parole de l’initiative Irmak Erdogan, a déclaré que plus de 1500 lycéens et plus de 700 étudiants sont aujourd’hui en prison et que le nombre d’arrestations s’élève continuellement. Près de la totalité de ces étudiants et lycéens sont kurdes.

Affirmant que toutes les activités légitimes du peuple kurde sont considérées comme « illégales », elle a dit : « Le peuple kurde est victime d’un massacre politique et social. Nous ne l’accepterons pas ».   Outre les arrestations, elle rappelle que des milliers d’étudiants ont fait l’objet d’enquêtes et ont été éloignés de l’université.  

 S’adressant au gouvernement, le co-président du BDP ajoute de son coté : « C’est une attitude sans foi ni loi et immorale. Si vous continuez ainsi, les étudiants détruiront votre pouvoir. »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS