20.04.2014
Le Conseil de l'Europe appelle les grévistes kurdes à mettre fin à leur action
2012-04-13 17:30:35
Yazdir

Le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe Thorbjørn Jagland a exprimé vendredi 13 avril son inquiétude pour les grévistes kurdes de la faim illimitée « qui mettent leur santé et leur vie en danger ».

Au 44e jour de grève de la faim illimitée de 15 kurdes dont cinq femmes à Strasbourg, le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe a fait une déclaration concernant la poursuite des grèves de la faim.
 
« Les grèves de la faim en Turquie et à Strasbourg se poursuivent depuis plusieurs semaines et je suis fort préoccupé pour les femmes et les hommes qui mettent leur santé et leur vie en danger.
 
Leur action constitue aussi un obstacle au travail des organes compétents du Conseil de l'Europe, en particulier du Comité pour la prévention de la torture, qui ne peuvent être efficaces que s’ils sont en mesure de remplir leur mission sans aucune influence ni pression indues.
 
C'est pourquoi je demande à tous ceux qui se sont adressés à moi au cours de ces dernières semaines d'user de toute l’influence qu'ils pourraient avoir auprès des grévistes de la faim pour que ceux-ci mettent fin à leur action, parce qu'elle met leur vie en danger et qu'elle est contre-productive quant à ce que peut faire le Conseil de l'Europe. »

Plus de 1500 prisonniers politiques kurdes ont observé une grève de la faim depuis 15 février, dont 15 d’entre eux n'ont mis fin à leur action qu'au 52 e jour de grève, le 12 avril, après que leurs revendications ont été satisfaites par les autorités. Ces derniers protestaient contre  les conditions inhumaines et les tortures quotidiennes dans la prison d’Osmaniye.

A Strasbourg, 15 personnes sont en grève de la faim illimitée depuis 1e mars, devant l’Eglise St. Maurice. Avec cette grève menée sous le slogan « Liberté pour Ocalan, statut politique pour le Kurdistan », ils protestent contre l’isolement du leader kurde Abdullah Öcalan, emprisonné sur l’île d’Imrali depuis 1999 et interdit de rencontre avec ses avocats depuis le 27 juillet 2011. Les grévistes demandent la libération d’Öcalan et tous les prisonniers politiques, la reconnaissance officielle des droits collectifs du peuple kurde dans la constitution, notamment la reconnaissance de l’identité kurde et le droit à l’enseignement en kurde.

De nombreuses personnalités comme Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix, et parlementaires européens comme Marie-Christine Vergiat (GUE-NGL FR), Jurgen Klute (GUE-NGL DE), Ana Miranda (Verts-ALE, ES), François Alfonsi (EELV) et José Bové (EELV), ainsi que le sénateur de la Seine-et-Marne et vice-président de la délégation parlementaire française à l'O.S.C.E, Michel Billout , ont écrit au Secrétaire Général du Conseil de l'Europe pour les grévistes kurdes.



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS