24.04.2014
Plus de 4 000 kurdes en grève de la faim en Europe
2012-03-12 09:49:50
Yazdir

Des milliers de kurdes ont observé une grève de la faim de deux jours dans plus de 150 associations à travers l’Europe, en signe de soutien aux prisonniers politiques qui sont en grève de la faim illimitée depuis 15 février en Turquie.

De Paris à Athènes, en passant par Lahey et Moscou, des groupes composés de 15, 30 ou de 50 personnes ont entamé une grève de la faim durant le week-end dernier (10 et 11 Mars) dans plus de 150 associations réunis sous le toit de la Confédération des associations kurdes en Europe. 

Ils étaient 50 à Paris, 50 à Lahey, 50 à Antwerpen, 30 à Marseille, 23 à Arnhem, 15 à Athènes, 15 à Montpellier, 15 à Kassel. La grève a également été suivie à Melbourne, en Australie.

Avec cette grève menée sous le slogan « Liberté pour Ocalan, statut politique pour le Kurdistan », ils ont affiché leur soutien aux prisonniers politiques qui sont en grève illimitée depuis 15 février en Turquie et les 15 personnes qui poursuivent la grève depuis 1er mars à Strasbourg.  La grève se répétera au cours du mois de Mars, a-t-on appris auprès de la Confédération.

Un millier de prisonniers en grève

Après le lancement de la grève de la faim illimitée par plus de 400 prisonniers politiques kurdes dont quatre députés, ils sont aujourd’hui près d’un millier de prisonniers qui participent à la grève.

La santé des grévistes se dégrade

Des prisons turques au Foyer de l’Eglise St. Maurice de Strasbourg, la santé des grévistes se dégrade. Selon le médecin qui observe les 15 grévistes,  trois d’entre eux ont été victimes de graves infections grippales.

Ils commencent à souffrir de maux de tète, maux d’estomac, hypotension et de problèmes de vue, subissant également une perte de poids, affirme le médecin Fahrettin Gulsen. 

Les grévistes de la faim appellent les institutions européennes, notamment au CPT, seule organisation à pouvoir visiter la prison d’Imrali où le chef du PKK est détenu depuis 1999, d’entendre les revendications kurdes. 

Parmi les revendications figurent également la libération d’Öcalan et tous les prisonniers politiques, la reconnaissance officielle des droits collectifs du peuple kurde dans la constitution, notamment la reconnaissance de l’identité kurde et le droit à l’enseignement en kurde.

Soutien du MRAP aux grévistes

La direction nationale du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) a exprimé son soutien aux revendications des grévistes de la faim, et a attiré le 9 mars l’attention du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture sur la situation d’Öcalan, lors de la 19eme session de l’Assemblée générale du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève. 

« Nous remercions M. Juan Méndez, Rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitement cruel, inhumains ou dégradants, pour son rapport mettant en lumière l’utilité, voire la nécessité parfois, de la mise en place de Commissions d’enquête sur la pratique de la torture et autres formes de traitement cruel.

Nous le remercions de sa participation à différent séminaires dont celui qui s’est tenu du 18 au 20 octobre dernier à New York sur la dangerosité de l’utilisation prolongée de l’isolement carcéral. Nous appuyions son appel à l’interdiction de l’isolement carcéral prolongé et attirons son attention sur la situation de M. Abdullah Öcalan qui se trouve en isolement depuis plusieurs mois, empêché de recevoir la visite de ses représentants légaux. »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS