26.03.2017
Des dizaines de milliers de kurdes descendus dans les rues
2012-02-15 20:29:43
Yazdir

Malgré la répression fascisante du régime AKP, des dizaines de milliers de kurdes ont manifesté  mercredi 15 février dans une cinquantaine de villes, à l’ occasion du treizièmeanniversaire de l’arrestation du chef du PKK. Au moins 89 personnes ont été arrêtées par la police, portant à plus de 430 le nombre des arrestations au cours des trois derniers jours.


Des dizaines de milliers de kurdes sont descendus dans les rues à travers le pays, notamment à Diyarbakir, Istanbul, Hakkari, Mersin, Van, Batman, Sirnak et à Urfa,  à l’appel du principal parti kurde BPD.

Boycott et grève de la faim

Dans la région kurde, les écoles ont été boycottées, les commerces ont été fermés, les conducteurs ont arrêté leur véhicule, la plupart des gens se sont vêtus de noir et une grève de la faim a été suivie dans toutes les villes avec la participation des milliers de personnes.

Par ailleurs, quelque 8 milles militants du PKK emprisonnées mènent en grève de la faim illimitée depuis décembre 2011, pour protester contre l’isolement du chef du PKK, Abdullah Ocalan, qui n’est pas autorisé à rencontrer ses avocats depuis 21 juillet, et contre la politique fascisante de l’État turc.

89 arrestations dont 12 enfants

La police est intervenue violemment contre les manifestants dans presque toutes les villes, arrêtant au moins 89 personnes, dont 30 à Istanbul, 10 à Diyarbakir, 15 à Mersin et 11 à Batman. Parmi eux figurent des responsables du parti kurde, des femmes et au moins 12 enfants.

Des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et les policiers qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canon à eau, dans plusieurs villes comme Diyarbakir, Mardin, Sirnak, Istanbul et Adana.  

Le BDP a affirmé que le peuple kurde ne reculera jamais devant le fascisme d’AKP, parti au pouvoir du premier ministre Recep Tayyip Erdogan, exigeant la libération d'Abdullah Ocalan, emprisonné sur l’Ile d’Imrali depuis 1999, pour une solution digne et pacifique à la question kurde.

Les médias turcs et occidentaux muets

Les médias turcs, sous contrôle du régime Erdogan, et médias occidentaux étaient absents comme toujours. Les premiers ont tenté de criminaliser les manifestations, les deuxièmes étaient muets, comme si rien ne s’était passé, alors qu’on ne voyait dans aucune partie du monde une mobilisation d’une telle ampleur.

 431 arrestations en trois jours

Le nombre des arrestations atteint un niveau record. La police du régime AKP a arrêté, entre le 13 et 15 février, au moins 431 personnes dont cinq journaliste de l’agence kurde Dicle, pour des motifs politiques,  portant à 1522 le nombre des arrestations depuis 1er janvier 2012, selon un décompte de l’ActuKurde, à partir des articles de deux agences kurdes, Firat et Dicle.



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2012 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS