26.10.2014
Cessez-le-feu à Rass al-Ain
2012-12-17 15:28:05
Yazdir

Un cessez-le-feu a été conclu à Rass al-Ain (Serékaniyé) entre les kurdes et l’Armée syrienne libre (ASL), soutenue par l’Occident et la Turquie, suite à un accord qui prévoit la création d’un conseil du peuple pour diriger la ville et le retrait des groupes armés.

Un comité a d’abord été créé à Serékaniyé pour mettre fin aux combats qui ont eu lieu entre le 12 et le 14 décembre. Les attaques des membres de l’ASL contre un point de contrôle et un four à pain avaient déclenché les affrontements. 

Le comité créé à l’initiative des organisations kurdes était composé de kurdes et d’arabes. Les Unités de défense du peuple (YPG),  forces armées  kurdes,  ont imposé deux conditions pour un cessez-le-feu : « la création d’un conseil du peuple comprenant toutes les nations vivant dans la région» et « l’enlèvement de tous les points militaires dans la ville. »

Les discussions entre les kurdes et les groupes armés étrangers ont abouti dimanche 16 décembre à un accord qui prévoit « le retrait de tous les groupes armés non originaires de la ville » et « la création d’un conseil civil du peuple qui sera chargé de diriger la ville. »

Un comité a été mis en place  jusqu'à la création de ce conseil afin de diriger les affaires de Rass al-Ain.  Le contrôle de la porte-frontière entre la Syrie et la Turquie fait également parti des responsabilités du conseil. 

Selon des sources locales, des dizaines de « rebelles » ont été tués lors des affrontements entre le 12 et 14 décembre. Plusieurs dizaines de blessés dans les rangs des groupes armés liés à l’ASL  ont été transportés dans des ambulances turques vers des hôpitaux de Ceylanpinar, ville jumelle de Serékaniyé, selon les témoignages des habitants de Ceylanpinar.  Au moins 20 groupes armés sont impliqués dans les attaques contre les kurdes. 

Après avoir subi de lourdes pertes, ces groupes ont demandé un cessez-le-feu. Le bilan définitif des combats n’a pas été annoncé, car ces « rebelles » auraient demandé aux kurdes de ne pas le divulguer pour préserver leur image, a-t-on appris de sources locales.

Si cette ville stratégique était tombée entre les mains des groupes, les autres villes kurdes seraient aussi les cibles d’attaques  jusqu'à la neutralisation du principal parti kurde PYD et les forces armées du YPG, selon les analystes. 

« Ces attaques sont orchestrées par la Turquie pour objectif de rendre les kurdes inoffensifs » avait déclaré à l'ActuKurde Saleh Moslim, co-président du PYD.

Lire aussi:

-Les Patriot en Turquie pour une autre guerre ?

-Actualité kurde : affrontements en Syrie, arrestations massives en Turquie

-Quelle solution pour les kurdes et le Moyen-Orient?

-Les « rebelles salafistes » se sont retirés de Rass al-Ain



Mots Clés :
à
.
Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :actukurde@gmail.com -Tous droits réservés RSS