18.04.2014
Turquie: la répression ne connait aucune limite
2012-05-30 17:54:17
Yazdir

La répression visant les kurdes et tous ceux qui s’opposent à la politique liberticide et antisociale du gouvernement se poursuit sans relâche. Une association des droits humains récence près de dix mille cas de violations des droits humains au cours des quatre premiers mois de l’année en cours dans la seule région kurde.

Les arrestations massives, violences policières, harcèlements judiciaires, procès innombrables, menaces du gouvernement et les attaques d’intimidation contre tous les opposants, la Turquie devient champion des violations des droits humains. Un régime de « dicta postmoderne », selon le CHP, parti de l’opposition kémaliste et laïc.

L’esprit d’Adolf Hitler en Turquie

« La justice est entre les mains da la dictature AKP », parti au pouvoir du premier ministre Recep Tayyip Erdogan, dénonce le 29 mai la co-présidente du principal parti kurde BDP, Gultan Kisanak.

«L’esprit de Hitler habite en gouvernement AKP » dit-elle, en réponse aux insultes sans cesse d’Erdogan qui cherche à légitimer le massacre de 34 civils kurdes dans le bombardement du 28 décembre contre un village kurde dans la région de Sirnak.

En quatre mois, plus de 2 000 arrestations au Kurdistan

Au moins 9.900 cas de violations des droits humains ont été constatés durant les quatre premiers mois de l’année 2012 dans la seule région kurde, dont 281 cas de tortures et de mauvais traitements, selon un rapport de l’Association des droits de l’humain (IHD). Le rapport recense également 2.033 arrestations pour des motifs politiques dont 733 placements en détention au cours de la même période.

Pour toute l’année 2011, plus de 12.600 arrestations et 3.252 cas de torture et de mauvais traitement, soit cinq fois plus que 2007, avaient été constaté au niveau national par l’association IHD.

Les vagues d’arrestations massives visant le parti kurde et les étudiants se sont poursuivis durant le mois de mai. Quelque deux cents personnes dont de nombreux étudiants et enfants ont été arrêtées au cours de la deuxième moitié de mai, selon un bilan de l’ActuKurde.

Des gaz lacrymogènes tuent encore…

En outre, un homme âgé de 31 ans souffrant de l'asthme est décédé le 30 mai à Istanbul, après avoir été hospitalisé lors d’une intervention des policiers faisant l’usage de gaz lacrymogènes. Il s’agit d’au moins quatrième mort par des gaz lacrymogènes depuis 2011.

Le ministre turc de l’Intérieur Idris Naim Şahin avait récemment affirmé que le gaz lacrymogène employé par les forces de l’ordre n’avait « pas d’effets permanents » sur la santé.

Matraque en acier contre les manifestants

Par ailleurs, la police turque a commandé six mille matraques en aluminium et en acier avec une longueur de 65cm, selon les medias, face à l’ampleur de la contestation grandissante.





Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS