16.04.2014
Quand un peuple est stigmatisé après un viol
2012-05-26 20:46:00
Yazdir

Le viol est un acte inhumain et un moyen de contrôle de l’hégémonie de l’homme sur les corps des femmes. Il ne s’agit pas d’un acte isolé mais une culture de cette mentalité patriarcale. Y a-t-il une culture moderne où le viol n’existe pas ? La réponse est malheureusement non ! C’est pourquoi les femmes kurdes préfèrent utiliser le terme « culture de viol », un constat sociologique dans leur combat contre le système patriarcal.

Trois kurdes ont été condamnés vendredi 25 mai à des peines de huit à quinze années de réclusion criminelle par les assises de Toulouse pour avoir violé une adolescente « fugueuse » de 14 ans pendant quatre jours.

Comme d’habitude, les médias français ont préféré de mettre en avant les origines des ces hommes, en stigmatisant toute une communauté, alors qu’ils évitent en générale de prononcer le mot « kurde » quand il s’agit des problèmes politiques.

Ishak Guler, 22 ans, a été condamné à 15 années de réclusion criminelle pour viols aggravés et complicité de viols, sur une adolescente de 14 ans en août 2009, tandis que Selman Varkan, 24 ans, ami d'Ishak Guler à 13 années de réclusion et Selcuk Oczan, 37 ans, 8 années d'emprisonnement.

Tous les médias ont insisté sur les origines des ces hommes, et plusieurs d’entre eux ont même rappelé que Selcuk Ozcan est un réfugié en France après avoir été condamné en Turquie pour son appartenance au Parti des travailleurs du Kurdistan. Or, presque tous les réfugiés politiques kurdes sont plus ou moins liés au PKK et ils ont été condamnés, poursuivis, menacés ou arrêtés en Turquie. Faire un lien être le viol et une organisation politique est abominable.

Cette attitude est devenue une caractéristique de plusieurs médias européens. Lorsqu’un musulman ou tout simplement un étranger originaire du Moyen-Orient commet un crime, les médias n’hésitent pas à diaboliser tout un peuple, faisant preuve d’un racisme « caché »! On ne voit presque jamais les mêmes approches quand un type occidental massacre des innocents comme dans le cas de Breivik en Norvège ou quand des milliers d'autres cas de viol sont commis en France. Le viol un problème de cinq mille ans, depuis la première « civilisation », pas seulement celui des kurdes.

Au moins 25.000 cas de viols en France chaque année, dont un peu plus de 8.000 seulement sont recensés "officiellement", selon les organisations féministes. On compte 1 femme violée toute les deux heures et 98% des agresseurs sont des hommes souvent âgés entre 20ans et 40. En outre, 80% des agressions sont sur des femmes dont 62% sont des victimes ayant moins de 18ans. Dans 70 à 85% des cas, l'agresseur est connu de la victime, ajoutent les organisations.



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS