24.04.2014
Le régime AKP suspend un hebdomadaire kurde
2012-05-22 23:05:46
Yazdir

Un tribunal d’Istanbul a ordonné lundi 21 mai la suspension pour un mois d’un hebdomadaire «pour propagande d’une organisation terroriste ».

L’hebdomadaire « Demokratik Vatan » (Patrie Démocratique) a été suspendu par la 9e cour d’assise d’Istanbul pour avoir publié dans son 7e numéro, du 14 au 20 mai, des articles sur les combattants du PKK et les déclarations de cette organisation armée et populaire qui lutte contre Ankara depuis 30 ans pour les droits fondamentaux du peuple kurde.

Le tribunal a également décidé la saisie du dernier numéro, tandis que le parquet a ouvert une enquête contre Arafat Dayan, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire kurde.

La Turquie est l’un des pays les plus répressifs contre les médias. Selon le site d'information spécialisé sur les droits de l'humain Bianet, sept journaux ont été saisi à 11 reprises et neuf revus à 16 reprises au cours de l’année 2011, tandis que neuf affiches, deux pancartes et trois livres ont été interdits ou saisis et un livre a fait l’objet d’enquête.

En outre, 33 chaines de télévision ont été averties à 41 reprises et un radio à 3 reprises par les autorités. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel turc (RTÜK) a lancé 383 avertissements contre 500 médias dont 480 chaines TV et 20 radios, ainsi qu’une amande de 89 TL et la suspension de 27 programmes.

Seize locaux des médias ont fait l’objet de décente de la police, au cours de l’année 2011, affirme de son coté l’Association des droits de l’humain (IHD).

La Turquie reste aussi la plus grande prison du monde pour les journalistes. Selon le dernier bilan de la Plateforme de soutien aux journalistes emprisonnés (TGDP), 92 journalistes, en majorité des kurdes, dont 19 rédacteurs en chef et directeurs sont actuellement derrière les barreaux.




Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS