24.04.2014
Commémoration du 24 avril: la Turquie doit reconnaitre le génocide
2012-04-25 17:13:30
Yazdir

De Paris à Erivan, en passant par İstanbul, le génocide des Arméniens a été commémoré partout dans le monde. Le parti kurde BDP appelle l’État turc à s’excuser auprès du peuple arménien et à déclarer le 24 avril « une journée de deuil national ».


Les candidats présidentiels Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été présents le 24 avril devant le monument du souvenir érigé près du pont des Invalides, sur la rive droite de la Seine à Paris, à l'occasion du 97e anniversaire du génocide des Arméniens. Une première pour Sarkozy, habituelle pour Hollande, mais très important pour les deux avant le deuxième tour des élections, le 6 mai.

"Quelles que soient les pressions qui s'exercent, je tiendrai bon, votre histoire ne sera jamais oubliée parce qu'elle ne pourra plus être contestée", a dit le candidat socialiste, promettant, s'il était élu le 6 mai, de revenir à cette même cérémonie "chaque année comme président de la République".

Le même jour, le président américain Barack Obama a appelé à une "reconnaissance totale, franche et juste des faits".

Parti kurde demande une journée de deuil national

A Istanbul, des kurdes, Turcs et Arméniens ont organisé un sit-in sur la place de Taksim, brandissaient des portraits d'intellectuels arméniens, dont celui du journaliste Hrant Dink, tué en 2007 en face de son bureau à Istanbul.

La branche d'Istanbul de l'association des droits de l'homme (IHD) a de son coté organisé une manifestation en face du musée des Arts turcs et islamiques, qui a servi de prison pour les intellectuels arméniens arrêtés à l'époque.

Le député du principal parti kurde BDP, Sirri Surreya Onder, a dit qu’il demandera au parlement de déclarer le 24 avril comme une « journée de deuil national ».

Dans un communiqué, le BDP affirme que la Turquie doit reconnaitre le génocide, abandonner sa politique raciste et s’excuser auprès de tous les peuples de l’Anatolie et de la Mésopotamie.

Le Congrès pour une société démocratique (DTK), une plateforme d'associations et mouvements kurdes dont le BDP, a également appelé le gouvernement turc à s’excuser officiellement auprès du peuple arménien, affirmant que le génocide arménien est une honte de la Turquie.  « Le massacre du peuple arménien est en réalité le massacre de la mosaïque de peuples du Moyen-Orient »  a déclaré le DTK.

Une journée de la honte pour des leaders politiques belges

En Belgique, les principaux dirigeants politiques belges étaient absents lors de la commémoration du génocide des Arméniens à Bruxelles, selon la fondation InfoTurk. « Le 24 avril était une journée de la honte pour des leaders politiques belges » dénonce la fondation.

Ni le premier ministre Elio di Rupo (PS), ni sa principale collaboratrice Vice-première Laurette Onkelinx, qui ont participé au rassemblement électoral de Hollande en France, n'ont fait de geste pendant cette journée de commémoration, ajoute la fondation.

"Aucun élu PS, CDH, FDF ni d'un parti flamand," dit l'observateur Pierre-Yves Lambert qui était présent à la cérémonie, "parce que dans tous ces partis il y a des élus turcs négationnistes." Il rappelle également qu'il y en a un même au MR.  

Lors de la cérémonie au Mémorial à Ixelles étaient présents seulement Viviane Teitelbaum, députée régionale (MR), ancienne présidente du Centre communautaire laïc juif, Christos Doulkeridis, secrétaire d'Etat régional bruxellois au logement (Ecolo), Armand De Decker, vice-président du Sénat fédéral (MR), Isabelle Durant, vice-présidente du Parlement européen (Ecolo).



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS