23.04.2014
La candidate de Lutte ouvrière affirme sa solidarité avec les kurdes
2012-04-03 08:07:17
Yazdir

La candidate de Lutte ouvrière à la présidentielle, Nathalie Arthaud,  affirme sa solidarité avec la lutte du peuple kurde et déclare: « Si j’étais élue, j’agirais pour que s’instaure en France un véritable pouvoir des travailleurs. Celui-ci dénoncerait immédiatement les accords de coopération sécuritaire signés avec la Turquie. »

En réponse à une lettre de la Coordination National Solidarité Kurdistan (CNSK) qui regroupe notamment les associations kurdes, le Parti Communiste Français (PCF) et MRAP interrogent dans une lettre ouverte les candidats à l'élection présidentielle, la candidate de Lutte ouvrière affirme sa solidarité avec la lutte du peuple kurde, dénonce les arrestations massives,  propose une fédération socialiste des peuples du Moyen-Orient et parle d’une rupture avec la politique impérialiste des gouvernements français.

La lettre signée par une douzaine d’organisations, demandait aux candidats à l'élection présidentielle de répondre à trois questions :

-Dénoncerez-vous les accords de coopération sécuritaire, signés avec la Turquie ? 
-Dénoncerez-vous au nom de la France les atteintes aux droits humains, à la liberté d’expression, aux droits de la défense et d’information constatées en Turquie, incompatibles avec les valeurs universelles de la démocratie ?
-Quelles initiatives entendez-vous prendre afin de favoriser un règlement politique et pacifique de la question kurde ?

La réponse de Nathalie Arthaud dont l’ActuKurde s’est procurée une copie :

« En réponse à votre lettre, je me prononce, comme l’a toujours fait mon parti pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Cela concerne particulièrement le peuple kurde, victime depuis plus d’un siècle des manœuvres des grandes puissances, mais aussi des puissances régionales, qui malgré leurs déclarations de principe lui ont toujours nié ce droit dans les faits. Non seulement la population kurde se trouve morcelée entre quatre États a la suite d’un tracé des frontières en grande partie arbitraire, mais ces différents États lui nient bien souvent les droits le plus élémentaires. C’est le cas en particulier du gouvernement Recep Tayyip Erdogan en Turquie. Malgré un certain nombre de déclarations, celui-ci se place dans la continuité de la politique répressive opposée par l’État turc, depuis sa fondation, aux aspirations légitimes de la population kurde.

J’affirme donc ma solidarité et celle de mon parti Lutte Ouvrière avec la lutte de la population kurde de Turquie pour la reconnaissance de ses droits, et plus particulièrement ma solidarité avec les militants, les élus et les différentes personnalités actuellement arrêtés et détenus arbitrairement dans le pays sous des accusations fallacieuses, qui devraient être immédiatement libérés.

Si j’étais élue, j’agirais pour que s’instaure en France un véritable pouvoir des travailleurs. Celui-ci dénoncerait immédiatement les accords de coopération sécuritaire signés avec la Turquie ainsi que toutes les atteintes aux droits de l’homme et aux libertés individuelles et collectives, telles que la liberté d’expression et d’information ou les droits de la défense, que l’on constate aujourd’hui dans ce pays.

Un pouvoir des travailleurs en France, en procédant à la socialisation des moyens de production et d’échange, romprait du même coup avec une politique aujourd’hui dictée par les intérêts des grands trusts. Au Moyen-Orient, il romprait avec la politique impérialiste des gouvernements français qui, pour défendre les intérêts de leurs capitalistes, collaborent à la situation de division et de guerre permanente que connais cette région et contribuent à dresser ses peuples les uns contre les autres, y compris dans certains cas par une intervention militaire directe.

Je suis convaincue que seule une fédération socialiste des peuples du Moyen-Orient pourra, en même temps qu’elle mettra fin à l’exploitation, aboutir à une véritable coopération entre les peuples sur la base d’un respect mutuel, et ainsi mettre fin a toutes les formes d’oppression nationale dont la population kurde, en particulier, est victime. »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS