24.04.2014
Soutien d'eurodéputés à la grève de la faim des Kurdes à Strasbourg
2012-03-15 14:43:14
Yazdir

Quatre eurodéputés se sont rendus à la rencontre des 15 personnes dont 5 femmes qui sont en grève de la faim illimitée depuis le 1er mars à Strasbourg pour attirer l'attention sur la situation du peuple kurde à travers l'incarcération de leur leader historique, Abdullah Ocalan.

Trois eurodéputés; Marie-Christine Vergiat (GUE-NGL FR), Jurgen Klute (GUE-NGL DE), et Ana Miranda (Verts-ALE, ES) qui ont rendu visite aux grévistes de la faim illimitée, le soir du 14e jour de la grève, tandis que l'eurodéputé EELV José Bové a rencontré les grévistes, dans la matinée du même jour au foyer de l’Église St. Maurice.
 
Selon le bureau de presse GUE/NGL, le gréviste Fuat Kav, a expliqué aux eurodéputés que leur revendication est "la libération d'Ocalan et de tous les prisonniers politiques en Turquie. Le Comité pour la prévention contre la torture doit pouvoir se rende à Imrali à la prison ou se trouve Ocalan, car depuis 8 mois, le peuple kurde n'a aucune nouvelle de son leader. La résolution de la question kurde ne peut pas se faire sans une reprise du dialogue avec le représentant politique du peuple kurde : Ocalan."

Pour Marie-Christine Vergiat qui était sur place à Diyarbakir il y a deux semaines "le silence de l'Union européenne est pesant sur la question kurde Il est donc essentiel de rompre le mur du silence et d'attirer l'attention de l'opinion publique sur le martyr du peuple kurde et d'obliger le gouvernement turc à ouvrir un dialogue politique avec ses représentants plutôt que de les jeter en prison".

De son coté, Ana Miranda affirme: "Le Parlement européen doit avoir une position forte pour la défense du peuple Kurde. Nous ne pouvons pas rester impassibles et inactifs devant les agressions continues et les violations récurrentes des droits du peuple Kurde. Je suis députée de Galice, de la nation galicienne, et nous soutenons la libre détermination du peuple Kurde et de tous les peuples et le droit d'élire démocratiquement ses représentants et ses élus, et à décider par eux-mêmes pour leur avenir. Nous comprenons les raisons de la grève de ces citoyens Kurdes qui demandent, avec toute leur force et tout leur cœur, que leurs représentants politiques légitimes soient libérés pour pouvoir être la voix du peuple Kurde qui les a élu".

Pour Jürgen Klute "le gouvernement d'Erdogan est de nouveau en train de mener une politique de plus en plus offensive contre la population kurde. Il faut pourtant des efforts crédibles et durables pour la résolution politique de la question kurde. La libération des 5 000 militants, journalistes et représentants politiques et aussi de M. Öcalan est un élément important dans un tel processus."

José Bové a exprimé son soutien et a affirmé qu’il écrira une lettre au chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, sur la situation des prisonniers politiques et les revendications des grévistes, a-t-on appris auprès du Comité de soutien aux grévistes de la faim.

Le parlementaire européen d'Europe Écologie François Alfonsi a déjà adressé une question écrite à Catherine Ashton, sur la situation du leader kurde Abdullah Öcalan, emprisonné en Turquie et, plus généralement, sur la situation au Kurdistan.

« A l'attention de Madame Ashton

Depuis 230 jours, Monsieur Öcalan est gardé au secret par le gouvernement turc dans la prison d’Imrali. Ses parents, avocats et amis sont sans nouvelles de lui.

A l’heure où le Kurdistan fait de nouveau face à un conflit violent, faisant de nombreuses victimes civiles, notamment dans la population kurde, la situation ne fait qu’empirer. Une répression très choquante est en cours. Près de 6300 militants ont été emprisonnés pour leur appartenance au mouvement nationaliste kurde. Parmi eux, figurent de nombreux élus, notamment des députés, comme l’avait été il y a vingt ans Madame Leyla Zana, députée kurde emprisonnée durant 8 ans, à qui le Parlement européen avait délivré le prix Sakharov en 1995.

Face à cette répression, les militants kurdes ont engagé une protestation déterminée. 400 d’entre eux sont en grève de la faim depuis 29 jours dans les prisons turques, dont 4 députés. Tout près du Parlement européen à Strasbourg, ils sont 15 (5 femmes et 10 hommes), à avoir entamé une grève de la faim qui dure depuis 14 jours. Ils demandent notamment la levée du secret que le gouvernement turc a imposé autour de M. Öcalan.

Question à la Commission :

La Commission est-elle en mesure de donner des informations vérifiées sur l’état de santé de Monsieur Öcalan, sur ses conditions de détention et sur le respect de ses droits?

Qu’entend-elle engager comme démarche pour que la question kurde connaisse une évolution pacifique dans le respect des droits du peuple kurde ? »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS