19.04.2014
Turquie : 20 responsables du parti kurde et une journaliste emprisonnés
2012-03-10 10:19:30
Yazdir

Le régime Erdogan a emprisonnés vendredi 9 mars 20 autres responsables du principal parti kurde BDP et une journaliste,  sous l’accusation d’être membres d’une organisation «terroriste ». Le nombre de journalistes emprisonnés monte à 106, ce qui fait la Turquie la plus grande prison du monde.

19 responsables locaux, un membre du conseil exécutif du BDP et un correspondant de l’agence kurde DIHA ont été placés en détention après avoir comparu devant un tribunal d’Adana. La correspondante Ozlem Agus a été emprisonnée pour ses articles, a-t-on appris.

La police du régime AKP, parti au pouvoir du premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait interpellé le 6 mars 61 personnes dont trois journalistes de l’agence DIHA, au cours des opérations simultanées visant le BDP dans quatre villes, notamment à Adana.

Chaque semaine des dizaines d’arrestations

Déjà plus de 6 500 membres actifs de ce parti dont 31 maires sur 98 et six députés sur 36 sont actuellement en prison dans le cadre d’une campagne de répression sans précédente lancée en avril 2009, quelques semaines après le succès historique du parti kurde aux élections municipales.

Chaque semaine, des dizaines d’autres arrestations s’ajoutent à cette liste. Au moins 11 personnes dont des enfants ont été arrêtées samedi 10 mars à Sirnak  lors d’une descente de police à leurs domiciles.

Le prix de la révélation du viol sur les enfants: l’emprisonnement

La dernière vague d’arrestations est intervenue une semaine après la publication d’un article par l’agence DIHA sur les viols et tortures dont les enfants kurdes avaient fait l’objet dans la prison de Pozanti à Adana. Cette révélation considérée isolée par le gouvernement a déclenché la colère des kurdes qui accusent le gouvernement d’être responsable de graves violations des droits de l’homme.

Plus de 2 300 enfants se trouvent aujourd’hui derrières les barreaux en Turquie. Parmi eux, des centaines sont accusés d’avoir jeté des pierres sur les policiers ou d’avoir crié des slogans « illégaux ».

106 journalistes en prison

La Turquie est aussi la plus grande prison du monde pour les journalistes avec 106. Au moins 73 d’entre eux sont des kurdes, parmi eux 30 journalistes de DIHA, 16 du seul quotidien en langue kurde Azadiya Welat, dont quatre anciens rédacteurs en chef et un directeur de publication, 12 du journal Özgür Gündem et deux de l’agence de presse Firat, selon un décompte de l’ActuKurde à partir de la liste publié par la Plateforme de soutien aux journalistes emprisonnés (TGDP).





Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS