16.04.2014
Répression anti-kurde : PCF dénonce le mur du silence médiatique français
2012-02-28 10:07:16
Yazdir

Le secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne, Pierre Laurent, écrie une lettre au principal parti kurde BDP, adressant « ses vifs remerciements  pour les excellentes conditions d’accueil » réservées à la délégation du PCF, du 12 au 16 février dernier.

Le secrétaire national du PCF dénonce le mur du silence médiatique français face à la répression antikurde, dans cette lettre adressée aux co-présidents du BDP, Gultan Kisanak et Selahattin Demirtas.

Plus de 6300 membres actifs du BDP, dont 31 maires, 12 adjoints, 6 députés, 183 responsables, 28 membres du conseil, 6 membres de la direction et 2 vice-co-présidents,  dans le cadre de l’affaire KCK, lancée en avril 2009, quelques semaines après le succès historique du parti kurde lors des élections municipales. Le régime turc arrête chaque semaine des dizaines d’autres personnes, portant à plus 130 000 le nombre des détenus contre quelque 60 000 en 2002.

Dans la lettre dont l’ActuKurde s’est procurée une copie, Pierre Laurent soutien également l’exigence du BDP d’obtenir la libération du chef du PKK Abdullah Ocalan, emprisonné sur l’Ile d’Imrali depuis 1999 sous l’isolation totale, qui n’est pas autorisé à rencontrer ses avocats depuis sept mois.

« Je tiens à vous adresser mes vifs remerciements, à vous et à tous les camarades du BDP, pour les excellentes conditions d’accueil que vous avez réservées à la délégation du Parti communiste français et de ses élu-e-s, du 12 au 16 février dernier.

Leurs nombreuses rencontres à Diyarbakir et à Van leur ont montré l’ampleur d’une répression aux méthodes violentes les plus barbares, telles que les rafles récurrentes. Pour la combattre, pour percer le mur du silence médiatique français et pour élargir les soutiens politiques, nous renforcerons encore notre engagement à votre coté.

Nous soutenons votre exigence d’une libération de votre représentant Abdullah Ocalan parce que nous comprenons qu’il représente le seul interlocuteur et négociateur possible dans le contexte actuel. Cette libération et la négociation sont la seule voie politique qui puisse permette une issue. A leur retour, nos camarades nous ont confirmé à quel point vous tentiez de vous faire entendre et respecter, et à quel point la population kurde, toutes générations confondues, aspire à la paix.

Nous pensons que tous les pays européens dont la France portent une très lourde responsabilité dans leur silence coupable. Nos élu-e-s, au Sénat, à l’Assemblée nationale et au Parlement européen, continueront leurs interventions pour que des initiatives politiques soient prises afin que cesse la terrible guerre contre le peuple kurde et que celui-ci soit enfin reconnu dans ses droits, comme pour tous les peuples du monde.

Nous poursuivrons nos actions solidaires avec les Kurdes que ce soit en France ou au Kurdistan. Vous savez que vous pouvez compter sur notre parti. Vous savez aussi que vous serez toujours les bienvenus à notre siège, la maison des Communistes français.

J’ai le plaisir de vous adresser mes salutations très fraternelles et solidaires. »



Galerie Photo 1 image

 
 
 
 
Voir les images
Qui sommes-nous? © ActuKurde, 2011 - Courrier :info@actukurde.fr -Tous droits réservés RSS